Témoignages

Témoignages










Quand j'ai reçu le premier soin de Chi Nei Tsang par Agnès, j'étais en arrêt maladie depuis environ un an pour dépression après un burn out. Je vivais ma convalescence chez ma famille nantaise. J'étais dans un état de stress post traumatique. Mon corps et mon esprit étaient en souffrance, j'oscillais entre un état de stress, d'anxiété généralisée, des tensions, une sensation d'être écorché vive et un état d'apathie, de paralysie je me sentais vide sans vie comme morte, j'étais de plus anesthésié par la prise nécessaire à cette époque d'anxiolitique et d'anti dépresseur.
Avec le recul,  malgré la peur et le désespoir qui m'envahissaient j'étais animée par une envie de m'en sortir qui m'avait amené à entreprendre un travail thérapeutique avec un psychologue, et diverses thérapies telle que la sophrologie, l'EMD, des magnétiseurs mais malgré toutes ces tentatives je me sentais  embourbée dans mon mal être....
C'est par bouche à oreille que j'ai connu Agnès, et je me rappelle très bien de notre première rencontre et de l'impression positive que j'ai ressenti en la voyant, j'étais pourtant méfiante et angoissée mais sa personne, sa douceur, son écoute et le lieu m'ont mise en confiance.
Je me suis allongée sur la table elle a commencé le massage en me disant de respirer, je m'y appliquais et puis peu à peu j'ai ressenti une sensation nouvelle, au fur et à mesure de la séance : la respiration, l'odeur de l'huile de massage, c'est comme si mon corps se reconnectait à une sensation "agréable", chose qui m'était devenue complètement inconnue, moi qui n'étais que dans la souffrance du corps et de l'esprit. Agnès m'a guidée pour apaiser ma respiration et je me rappelle de cette sensation de paix et de sérénité que j'ai ressenti en fin de séance, j'avais l'impression de respirer "comme un bébé".  Mon corps s'était enfin reconnecté à une sensation  positive. 
Cette séance a été pour moi salutaire, elle a été une vraie source d'espoir, et le premier pas concret de mon corps vers le mieux être. Bien entendu vu mon état de l'époque d'autres séances ont été nécessaires au cours desquelles sont ressorties de la peur,  des pleurs enfouis (mais sans larmes) et du rire.  Il m'est parfois arrivé de me réveiller la nuit et de sentir même la sensation de respiration ventrale apaisée que lors de ma première séance 
J'ai en parallèle continué ma thérapie avec un psychologue car je ressentais le besoin de parler (les séances de CNT m'y aidaient car elles me faisaient aussi prendre conscience de certaines choses de mon histoire) puis j'ai commencé à pratiquer la méditation de pleine conscience. Mon corps lui a trouvé sa voie de guérison et le moyen d'exprimer mes émotions retenues par le Chi Nei Tsang et la pratique en douceur d'Agnès. 
J'avais entendu bien avant cette époque, que le ventre était le 2 ème cerveau, mais je l'ai expérimenté par moi même et je suis convaincue que chaque aspect de notre être (psy, corps, émotions)  est à prendre en considération pour vivre en bonne santé et que c'est leur bonne alliance qui nous aide à être mieux au jour le jour.
Depuis cette époque j'ai repris le cours de ma vie, je suis revenue en région parisienne j'ai repris mon travail retrouvé mes amis, ma vie. Je fais de mon mieux, pour prendre soin de moi au quotidien, de mon sommeil, de mon alimentation, j'ai appris à mieux écouter mon corps et ses signaux. Quand je retourne à Nantes, j'en profite pour revoir Agnès pour une séance de Chi Nei Tsang. Et je lui suis réellement reconnaissante pour ses soins et tout ce qu'elle m'a permis de guérir.
Isabelle
Le Chi Nei Tsang en  quelques mots
La première fois que j’ai entendu parler du Chi Nei Tsang, c’était en 2013. J’avais lu un article sur Gilles Marin qui a  fait connaitre en France cette pratique de la médecine taoïste chinoise. Cela m’a tout de suite parlé et j’ai acheté son livre : »Guérir à partir de l’intérieur avec le Chi Nei Tsang ».
J’ai recherché un praticien et cela m’a conduite jusqu’à la Rochelle où j’ai reçu ma première séance. Par la suite j’ai reçu quelques soins sur Nantes puis j’ai arrêté pour des raisons financières. 
Il y a 2 ou 3 ans sur Pornic, une personne qui venait de se former m’a prodigué un soin que j’avais beaucoup aimé et comme elle partait vivre à l’étranger je n’ai pas pu continuer.
Mais l’expérience ne s’est pas arrêtée là car en mars 2019, j’ai croisé le chemin d’Agnès. 
Je me suis tout de suite sentie en confiance. L’écoute, le calme et la force intérieure qui se dégage d’Agnès m’ont permis de m’abandonner à ce soin. J’ai pu être moi-même sans retenue ni fard. J’ai laissé mon corps éliminer les charges émotionnelles présentes en moi depuis bien longtemps sans doute.
Au fil des séances, j’ai vécu des tempêtes qui ont autorisé la venue des larmes, des paroles, des soupirs qui jusque-là restaient tapis au fond de moi étant un frein à mon épanouissement.
Je me suis sentie en sécurité avec Agnès pour pouvoir exprimer tant de chagrin, de tristesse et aussi de détresse.
Depuis quelques mois, je me sens apaisée, même si des turbulences viennent encore me titiller. J’attends mois de ceux qui m’entourent. Je regarde mon propre fonctionnement en essayant de l’ajuster au mieux pour des relations plus sereines et satisfaisantes
J’apprécie particulièrement le lieu où se passent les séances. Je m’y sens en paix, proche de la nature, en sécurité. C’est sans doute pour cette raison que j’ai réussi ce lâcher prise émotionnel.
Grâce à Agnès, j’ai pu découvrir la méditation qui est un bon complément pour apaiser le mental.
Ces pratiques sont pour moi un art de vivre pour préserver une bonne santé physique, psychique et émotionnelle.
Je suis parfois rattrapée par mes émotions notamment la colère. Je sais qu’il reste encore du chemin à parcourir et tant mieux car ces expériences sont très riches d’enseignement.
Bénédicte
    Je dois préciser que mon cas est un peu particulier : j'ai accédé, il y a longtemps déjà, à une connaissance générale des pratiques médicales extrême-orientales par ma fille (60 ans), elle-même thérapeute qualifiée dans un domaine différent.
   J’ai recouru à votre méthode à une époque où je présentais un profil médical complexe (cardiopathie suite à un infarctus, insuffisance rénale avec rétention d'eau dans les  jambes, le foie en difficulté).
J'étais très « encadré » par de sérieux praticiens de médecine classique, mais j'ai considéré que des méthodes éprouvées de façon pragmatique au cours de milliers d'années, et ne présentant pas de danger conflictuel avec la médecine classique, pouvaient constituer a minima un complément raisonnable.
La situation générale s'est considérablement améliorée. Je ne puis évidemment pas déterminer la part des bienfaits à attribuer à la pratique ancestrale. Mais je préfère persister, alors que les soins « classiques » sont actuellement, j'allais dire, anodins (diurétique, anti-coagulant, complément alimentaire fortifiant protéiné).
CONCLUSION
Trop rares sont nos médecins faisant preuve d'une intelligente humilité vis-à-vis de praticiens ayant progressivement défini des méthodes de soins durant plus de 2000 ans. J'en ai personnellement connu un en Allemagne, directeur du petit hôpital local : ayant signé un contrat avec les dirigeants chinois, il bénéficiait de la présence de trois médecins traditionnels renouvelés chaque année par roulement, avec lesquels il traite les cas difficiles que ses propres méthodes ne lui permettent pas de résoudre. Il m'a décrit un cas, tout à fait impressionnant, que je ne décrirai pas ici évidemment.
Jean
J'ai commencé le Chi Nei Tsang, il y a 8 mois (1 séance par mois).
A la fin de chaque séance, je me sens littéralement "lessivée", preuve qu'il se passe quelque chose. Et, c'est effectivement le cas!
Je rumine moins, je ressens moins de colère, il me semble que je prends plus de distance par rapport aux situations contrariantes.
Lors d'une séance en particulier, nous avons travaillé plus spécifiquement sur le rapport à l'alimentation. Depuis lors, je ressens (enfin!) la sensation de satiété. Auparavant, je pouvais manger sans faim, désormais j'ai mal au ventre quand je mange trop, ce qui m'amène à être plus vigilante aux quantités ingurgitées.
En effet, je ressens mieux mon ventre, j'arrive à le détendre et je le trouve plus mobile lors des respirations profondes, par exemple.
Pour finir, je dirais que je suis devenue plus attentive aux sensations corporelles en général. Grace au Chi Nei Tsang, j'écoute plus mon corps.
Isabelle
J’ai commencé les séances de Chi Nei Tsang avec Agnès l’été 2019.
Je ne me sentais pas en adéquation avec mon corps et cela se traduisait par des angoisses et du stress localisés sur mon ventre.
Après 3 séances rapprochées, j’ai pris plus de recul sur mes ressentis et je comprenais mieux mes émotions.
Je continues à faire des séances en “préventif” car cela me fait du bien à moi et à mon ventre et cela m’aide dans mon relationnel avec mes proches et au travail!
Merci Agnès pour ton écoute et ta maîtrise du Chi Nei Tsang!
Morgane